fév 152008
 

Un samedi comme je les aime: beau­coup de monde est prévu.

Ma nièce m’annonce qu’elle vien­dra accom­pa­gnée de deux amies de son groupes de cui­sine ! Du coup mon choix de menu est vite fait: je sors ma carte-joker Cous­cous, et je com­mence dès le jeudi par la pré­pa­ra­tion des boulettes:

  • 1kg de boeuf haché
  • 4 oignons hachés fin
  • 8 gousses d’ail pressées
  • Une baguette de pain sec aux graines de sésame (la «cou­lée verte», miam) trempé puis essoré
  • Une botte de per­sil plat haché
  • Une boite entière de coriandre haché congelé
  • 2 oeuf
  • Une branche de cardon
  • Une tasse de mélange «kef­tedes» (piment doux, cumin, can­nelle, sel, piment fort, menthe douce, rose)
  • Sel et poivre

On com­mence par tout bien mélan­ger, sauf les oeufs et le car­don:
Boulettes1

On pré­pare une fri­teuse très chaude au centre, une assiette pleine de farine à gauche, un bol d’oeufs bat­tus avec du sel et du coriandre à droite:
Boulettes3

Sur feux doux, on fait reve­nir à l’huile d’olive dans un plat du concen­tré de tomates, du sel, du poivre et de l’ail. Quand le concen­tré se délite, on recouvre d’eau et on main­tient à légère ébulition.

On sépare le mélange dans deux bols que l’on trai­tera l’un après l’autre pour éviter que l’oeuf n’aie le temps de le détrem­per, et on mélange un oeuf dans le 1er bol.

On forme des bou­lettes de la taille d’une man­da­rine envi­ron, et on insère au milieu un mor­ceau de car­don:
Boulettes2

On prend une bou­lette dans la main gauche, on la trempe tou­jours de la même main dans l’oeuf battu et on la jette dans l’assiette de farine.

De la main droite on roule déli­ca­te­ment la bou­lette dans la farine puis on la dépose dans la fri­teuse. On frit les bou­lettes de cette façon 4 par 4. Dès qu’une bou­lette com­mence à colo­rer, on la retire de l’huile et on la dépose dans le plat de sauce tomate.

On recom­mence la même opé­ra­tion avec le second bol de farce, et quand toutes les bou­lettes sont dans la sauce tomate, on laisse cuire une 30aine de minutes en retour­nant les bou­lettes à mi-parcours:
Boulettes

Et là, on se dit qu’on a fait le plus dur, mais on oublie pas de mettre les poids chiches à tremper.

Le len­de­main, on se repose en pré­pa­rant le reste: d’abord les petites entrées pour la Kémia:

Des carottes au vinaigre: on découpe 2 grosses carottes en ron­delles épaisses, on les pré­cuit 15mn dans de l’eau salée, puis dans une cas­se­role on met de l’huile d’olive, du carvi, une cuillère à café d’harissa, du sel et de l’ail écrasé, on dépose les ron­delles de carottes et on recouvre d’eau. On fait cuire à feu doux jusqu’à évapo­ra­tion quasi-complète de l’eau, on arrose d’une lichette de vinaigre et on dis­pose dans une cou­pelle:
Carottes au vinaigre

Des pommes de terre au cumin: on fait cuire 250g de pommes de terre bien résis­tantes (char­lottes par exem­pels). Pen­dant qu’elles cuisent, on pré­pare dans un ravier un mélange avec le jus d’un citron, une cuillère à café de cumin, 1 cuillère à café de sel, un peu d’huile d’olive et d’harissa délayée dans un quart de verre d’eau.

On épluche les pommes de terre, on les découpe en quar­tiers et on les mélange déli­ca­te­ment, encore chaudes, au mélange dans le ravier. Pen­dant qu’elle refroi­dissent, on les remue de temps à autres pour que toutes s’imprègnent bien:
Pommes de terre au cumin

Enfin comme c’est un repas de fête, on pré­pare des petites bou­chées au thon et au sau­mon, et quelques bricks far­cies avec des pommes de terre et du thon:
Kémia

Pour man­ger en accom­pa­gne­ment du cous­cous, on pré­pare un Ajlouk de carottes: 4 belles carottes,1 pomme de terre moyenne, le jus d’un citron,1 gousse d’ail écra­sée, 1c à café de carvi moulu, ½ cuiller à café d’harissa, 2 c à soupe d’huile d’olive et du sel.

On gratte les carottes, on les coupe en ron­delles, on les fait cuire, on les écrase dans un ravier, on ajoute l’harissa, l’ail pelé et écrasé, le jus de citron, le carvi et une cuiller à café de sel. On mélange on ajou­ter la pomme de terre gros­siè­re­ment écra­sée. On arrose d’huile d’olive et on réserve:
Ajlouk de carottes

Coilà tout est prêt, il ne reste qu’à faire le cous­cous. On prend la pré­cau­tion de choi­sir un mélange de viandes de boeuf équi­li­bré (macreuse, jar­ret, pale­ron et basse-côte) et de poi­trine d’agneau décou­pée (je raf­fole de la poi­trine d’agneau dans le couscous).

Dans une mar­mite avec un peu d’huile d’olive, on fait légè­re­ment reve­nir les viandes, on ajoute les poids-chiches, une petite boite de concen­tré de tomate, on recouvre géné­reu­se­ment d’eau, on sale, on poivre, on jette une poi­gnée de ras-el-hanout et quelques bouillon-cubes et on laisse cuire une heure à feut doux. Au bout d’une heure on ajoute des carottes en gros mor­ceaux et des pommes de terre cou­pées en 3. Une 1/2h plus tard on ajoute des mor­ceaux de cour­gette éplu­chées et des navets éplu­chés et cou­pés en quar­tier. Enfin 30mn plus tard, on mets des mor­ceaux de poti­ron (qui si on le met trop tôt va se déli­ter et dis­pa­raître dans le bouillon).

Au moment de ser­vir, on sépare légumes, viandes et bouillon:
Couscous

On a plus qu’à ser­vir, sans oublier le plat de bou­lette réchauf­fées et le ajlouk de carottes, accom­pa­gnés d’un joli plat de semoule fine:
Semoule

Il res­tait de la place à table mais le chat a réussi à squat­ter une des chaises:
Table

Mon fram­boi­sier n’a pas eu beau­coup de suc­cès (nor­mal après un tel repas). Dom­mage, il était joli:
Framboisier

Et la soi­rée s’est ter­mi­née comme j’aime que les soi­rées se ter­minent, avec du monde un peu par­tout, ma soeur devant un épisode de Dr House, ma nièce au bar, quelques groupes qui dis­cutent ici et là:
Fin

Un vrai samedi, quoi…

  2 Responses to “Le couscous”

  1. Joli, on en repren­drait bien un coup !

  2. Voilà deux petites choses pour com­plé­ter ces fameux menus du samedi :

    1/ Pour l’été de pré­fé­rence une citron­nade un peu spé­ciale :
    Pres­ser quelques beaux citrons jaunes, ajou­ter de l’eau et des gla­çons. Sucrer avec du sirop d’orgeat et ajou­ter quelques feuilles de menthe dans la carafe.

    2/ Un tajine super facile à faire (pour 4 per­sonnes)
    – Faire décon­ge­ler 500 g d’épinards en branches conge­lés.
    – Les ver­ser dans une pas­soire pour qu’ils dégorgent leur eau
    – Dans une sau­teuse, faire reve­nir dans de l’huile d’olive (3 càs), les épinards, 1/2 oignon émincé et 4 côte­lettes d’agneau que l’on aura préa­la­ble­ment décou­pés en petits mor­ceaux. Mettre les os des côte­lettes dans la sau­teuse pour avoir du jus. Faire reve­nir tout ça 5 minutes puis cou­vrir et lais­ser cuire à feu doux une 15aine de minutes.
    – Enle­ver les os des côte­lettes, ajou­ter au mélange *refroidi* : 1 boite de 250 g de ricotta, 100 g de par­me­san râpé et 3 oeufs bat­tus en ome­lette. Saler, poi­vrer. Bien mélan­ger.
    – Ver­ser le tout dans un plat à man­qué. Enfour­ner à 180°C pen­dant 30 mn.

    3/ Et pour chan­ger des sem­pi­ter­nelles bou­chées au thon :-), les bricks au fromage :

    - Dans un grand bol, mélan­ger 250 gr de ricotta et 100 gr de par­me­san râpé. Saler. Poi­vrer.
    – Pré­chauf­fer le four à 180 °C
    – Dans une petite cas­se­role, faire fondre un peu de beurre.
    – Eta­ler une feuille de brick et pas­ser au beurre fondu le pour­tour de la feuille à l’aide d’un pin­ceau
    – Mettre au centre, le long d’un dia­mètre, un «bou­din» de fro­mage (à l’aide d’une cuillère ou d’une douille)
    – Replier la feuille de brick en 2
    – Rou­ler la feuille pour en faire une sorte de gros cigare
    – Col­ler les bords avec un coup de pin­ceau au beurre.
    – S’il s’agit de grandes feuilles de bricks, les cou­per en 4.
    – Répé­ter l’opération jusqu’à épui­se­ment des feuilles de bricks.
    – Mettre les petits rou­leaux sur la plaque du four (avec une feuille de papier sul­fu­risé)
    – Enfour­ner pour une 15 aine de minutes (les rou­leaux doivent être dorés)

    NB : les rou­leaux ont ten­dance à baver leur fro­mage aux extré­mi­tés. Employer une méthode de pliage plus chia­dée si on veut éviter ce désagrément.

    Voilà ! Bon appétit.

 Leave a Reply

(required)

(required)

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>